MOUVEMENT   CITOYEN   DES   AARCHS ....      ALGERIE

Textes Déclarations

Lecteurs

Presse Forum Chat Nous contacter Accueil

 

Tensions sociales en Kabylie
                                                           Humanité (édition 21/12/2004)

La fin de l’année est marquée par la colère et 

la multiplication d’émeutes et de grèves.

Tizi Ouzou, la métropole kabyle, a été paralysée lundi par la grève des commerçants. Tous les commerces ont baissé leur rideau à l’appel de l’Association des commerçants et de la coordination locale du Mouvement citoyen, les Arouchs, pour protester contre la non-application d’une note de la direction des impôts concernant des mesures d’exonération fiscale. Cette note est le résultat d’un accord datant du 6 janvier 2004 entre une délégation du Mouvement citoyen et le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia. La crise sociopolitique des années 2000 à 2003, en Kabylie, s’était traduite par un sérieux ralentissement des activités économiques et commerciales au point que le manque à gagner s’est élevé à plusieurs centaines de millions d’euros pour les commerçants et la PMI-PME. Pour le Mouvement citoyen de Belaïd Abrika, le succès de cette grève a démontré que son organisation n’est pas morte et qu’elle peut rebondir à tout moment. D’ailleurs, il envisage d’étendre les actions aux trois grands départements de la Kabylie, d’autant que la tension sociale est grande en cette fin d’année.