MOUVEMENT   CITOYEN   DES   AARCHS ....      ALGERIE

Textes Déclarations

Lecteurs

Presse Forum Chat Nous contacter Accueil

 

COORDINATION DES AARCHS DAIRAS ET COMMUNES

COMMUNIQUE

La réouverture devant une juridiction civile (cour de Tizi-ouzou) du procès relatif à l'assassinat de GUERMAH MASSINISSA, premier martyr du printemps noir, et qui vient de matérialiser la satisfaction de la revendication portant "jugement par les tribunaux civils de tous les auteurs, ordonnateurs et commanditaires des crimes et leurs radiation des corps de sécurité et des fonctions publiques"  (cf.plate forme d'El Kseur - point 2), constitue un arrêt confirmatif de la volonté politique affichée jusqu'à présent dans l'Etat dans le processus actuel de mise en oeuvre de la plate forme d'El Kseur. Une volonté qui s'est déjà traduite, s'agissant de cette revendication de justice, par la convocation de plusieurs parents de martyrs auxquels il a été confirmé l'enrôlement de leurs plaintes devant les juridictions civiles. Aussi, l'audition par le juge d'instruction prés la cours de Tizi-ouzou, de la famille Guermah, ce mardi 17/08/2005, et surtout de part son caractère singulier inhérent au fait que le gendarme coupable avait été déjà jugé dans un premier procés par un tribunal militaire, est un acte trés significatif qui bat en brèche toutes les incertitudes et autres doutes entretenus par certains politiciens faussaires de la surenchère avec de la fausse monaie.

ULAC SMAH ULAC

LE COMBAT CONTINUE

C.A.D.C le 17/08/2005